Johnny Servoz-Gavin  restera un cas  à part  dans l'univers de
la course  automobile. Ce surdoué  n'attendra pas  longtemps
avant de  décrocher  ses  premiers lauriers. Ainsi en 1966, un
an après  ses  vrais débuts  dans ce sport, il devient au volant
de  sa  Matra,  champion  de  France de F3. L'année  suivante il
place  sa  Matra F2  sur la onzième place de  la grille de départ
du  GP  de  Monaco.  Sur  ce  même  circuit  en 1968, pour  ses
vrais  débuts  au  volant  d'une F1,  remplaçant  Jackie Stewart
blessé, il  se  révèle au grand public en  menant  la course sur
cette Matra MS10  avant d'être contraint à l'abandon. Cette mê-
me  année, il  termine  second  du GP d'Italie. En 1969  le pilote
grenoblois  remporte  le  titre  européen  en F2,  toujours  sur
Matra  tout  en  disputant trois GP au volant de la peu compéti-
tive MS84, une  voiture  à quatre  roues motrices. Promu ailier
de Stewart dans l'écurie de Ken Tyrrell pour 1970, Servoz mar-
que  ses  derniers  points  au  GP  d'Espagne avant de tirer sa
révérence après les essais du GP de Monaco.