Auteur  de   performances   honnêtes  dans  les  disciplines
inférieures,  Keke Rosberg entra en F1  en 1978  par la petite
porte. Théodore, ATS, Wolf et Fittipaldi (un podium) lui permi-
rent de se  mettre  suffisamment  en évidence  pour être re-
cruté par  l'écurie Williams en 1982. Sa régularité  et les mau-
vaises fortunes de ses concurrents lui offrirent cette année
le titre  de champion  du monde  des conducteurs, le dernier
titre  du célèbre  moteur  Ford Cosworth  en F1.  L'année sui-
vante  il s'impose  avec  brio au  GP de  Monaco et  en 1984, il
impose sa Williams  ici à Dallas.  En 1985, il ajoutera deux nou-
veaux succès à son  palmarés avant  de rejoindre Prost chez
McLaren en 1986. Vite confiné au rôle de second  du français,
le finlandais  se retire  à la fin de  la saison, à presque 38 ans.
En 1990/91 il effectue un retour remarqué chez Peugeot dans
le  championnat du monde de voitures de  sport. Il raccroche
définitivement son casque après une saison de DTM en 1992.