Fils  d'un  excellent  pilote local,  Alan Jones  décide de tenter
sa  chance  dans  le  championnat  britannique de  F3 en 1969.
En  1973,  il  finit  second  derrière  Tony Brise. Jones  débute
en  F1  en  1975  au  volant d'une  Hesketh. Deux ans plus tard,
il remporte le GP d'Autriche au  volant  d'une Shadow, offrant
à la  marque américaine son  unique victoire. En 1978, il signe
avec  une  écurie  Williams  en  pleine  renaissance.   En  1979,
Alan Jones remporte quatre victoires  lors des six dernières
courses de la saison et  termine  troisième  du championnat.
1980 sera l'année de la consécratioin pour le pilote australien
avec cinq  nouvelles  victoires, dont  celle hautement symbo-
lique, obtenue  ici  au GP  de France devant les deux Ligier de
Pironi  et  Laffite.  En  1981,  la  cohabitation  difficile  avec son
équipier Reutemann hypothèquera  ses  chances  de victoire
finale. Il  se  retire  en  fin  de  saison  pour  réapparaître  lors
d'une  unique  course  en  1983. Puis  il  disputera trois GP en
1985 au volant d'une  Lola  du Team Haas, écurie avec laquelle
il disputera l'intégralité de la saison 1986 sans  grand succès
avant de raccrocher définitivement son casque.