Jean-Pierre Jabouille  débuta  par  la  R8 Gordini  avant  de  s'attaquer
au  championnat  de france  de F3  qu'il  termina  à  la  seconde  place
en 1968 derrière Cevert. Fin  technicien, il  continue  sa carrière chez
Alpine  Renault  en F3  et  F2  et  participe  au programme  sport 2L. Il
dispute  également  les 24  heures  du Mans  dans l'écurie Matra. En
1975 il prends son premier  départ de GP en France, sur la troisième
voiture du team Tyrrell. En 1976, il remporte le championnat d'europe
de F2, au volant de l'Elf 2 "J".  Enfin  en 1977, c'est  le grand  saut  avec
Renault et le moteur turbo compressé  pour l'aventure F1, et un long
travail  de  mise  au point pour arriver à l'année 1979 et ce fameux GP
de France qui voit le "grand blond" s'imposer au  volant d'une voiture
cent  pour  cent  française  sur  le  circuit  de  Dijon. Il récidive l'année
suivante en Autriche mais un accident au Canada met fin à sa saison.
En 1981, Jabouille  effectue  son  retour  en F1  chez Talbot Ligier  aux
côtés de son beau-frère Jacques Laffite, mais  les  séquelles de son
accident  l'obligeront  à  renoncer  après trois courses. Par la suite, il
s'illustrera  avec  Peugeot en super tourisme et prototypes  avant de
devenir directeur sportif de la marque jusqu'en 1995.